Vous venez d'ajouter ce produit à votre panier.
ArticleRéférencePrix UnitairePrix Total HT

Continuer mes achats Voir mon panier
Ces produits pourraient vous intéresser

Consignation et déconsignation : quelles procédures mettre en place ?

Date de mise en ligne : 30 mars 2018

De nombreux accidents ont lieu sur les lieux de travail chaque année lors de travaux de maintenance ou de réparation de machines. Ces accidents surviennent la plupart du temps suite au fait que la machine ne soit pas désactivée, ce qui entraîne l’électrocution d’une personne, ou bien son contact avec des fluides sous pression ou des pièces mécaniques. Pour éviter le danger, il est possible de mettre en place une consignation suivie d'une déconsignation. 

Qu’est-ce que la consignation ?

Il s’agit d’une procédure de sécurité planifiée qui consiste à neutraliser les sources d’énergie pendant une opération de maintenance ou de réparation d'une machine. Ce processus est essentiel dans le plan de prévention contre les risques mis en place sur le lieu de travail. Les travailleurs peuvent alors effectuer en toute sécurité les réparations, sans que les machines ne se remettent en marche. En effet, les accidents découlent en majorité de la confusion entre l’arrêt de la machine et sa mise hors tension lors des travaux à réaliser sur des appareils industriels.

Cette procédure est exigée par la norme NF EN 1037 sur la prévention de la mise en marche intempestive des machines et découle également de la directive 2009/104/CE concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé pour l’utilisation des équipements de travail.

Les étapes de la consignation

Préparer la consignation

Avant de procéder à la consignation en elle-même, il convient de la préparer. Il s’agit tout d’abord d’identifier le type d’opération à réaliser et le type d’énergie présent (électrique, mécanique, pneumatique, etc.), ainsi que les risques associés à cette opération.

Il faut par la suite identifier les moyens nécessaires à la mise en œuvre de la réparation ou maintenance et confier le travail à du personnel formé en avertissant les utilisateurs des équipements qui vont être condamnés. L’employeur désigne généralement un chargé de consignation, c’est-à-dire une personne désignée pour consigner et déconsigner une machine. 

1 – La séparation

La séparation est l’opération qui consiste à agir sur les dispositifs qui permettent de séparer l’équipement de sa source d’énergie ou de fluide sous pression afin de mettre la machine hors tension. Il s’agit le plus souvent de disjoncter l’appareil ou de le couper de sa source de fluide sous pression.

2 – La condamnation

La deuxième étape du processus est la condamnation. Elle rend impossible la remise sous tension de la machine. Le blocage de l’appareil doit être physique : il se fait à l’aide d’un dispositif qui présente une fermeture ne pouvant être violée, par exemple à l’aide de cadenas de consignation. C’est à ce stade qu’intervient le matériel de consignation tel que : les mâchoires et câbles de consignation, les accessoires de consignation pour vannes, raccords pneumatiques, prises électriques ou disjoncteurs, ainsi que les cadenas de consignation.

Les cadenas de consignation servent à verrouiller les dispositifs de condamnation, pour bloquer physiquement les appareils. Leur installation permet de verrouiller le matériel sur plusieurs points de fermeture, afin d’être fermés par plusieurs personnes.

Cable de consignation et cadenas de consignation

L'étape de condamnation consiste à bloquer physiquement la machine qui doit faire l'objet d'une maintenance. 

3 – L’identification

Par la suite, l’identification a lieu : elle consiste à repérer l’équipement qui a été consigné pour que les travaux de maintenance ou de réparation soient effectués sur cette machine et pas sur une autre. Une signalisation, à l’aide d’une étiquette de condamnation, doit être mise en place pour signaler que l’équipement industriel ne doit être en aucun cas remis en route.

4 – La V.A.T ou vérification d’absence de tension

Avant de procéder à la maintenance de la machine, il est important de vérifier qu’on constate véritablement une absence d’énergie électrique, mécanique ou de fluide, y compris d’énergie résiduelle dangereuse.

Suite à toutes ces étapes, il est possible de procéder au travail sur l’appareil. Quand celle-ci a été effectuée, on a alors recours à la déconsignation de la machine.

La déconsignation

Elle consiste à remettre un appareil consigné en état de marche, tout en assurant la sécurité des personnes. Le chargé de consignation, après qu’il se soit assuré que le travail de maintenance a été effectué, doit retirer les matériels de protection en déverrouillant les cadenas de consignation, et remettre sous tension les appareils concernés.

Demandez le catalogue Gratuit

Comment choisir son cadenas de consignation ?

Le cadenas de consignation assure la fermeture du matériel de condamnation. Ce type de cadenas doit se distinguer de ceux que l’on retrouve habituellement sur le lieu de travail. Il doit être facilement identifiable et comporter un niveau de sécurité et de solidité plus élevé qu’un cadenas classique, pour éviter les attaques.

Pour bien choisir votre cadenas de consignation, il convient de prêter attention aux points suivants :

- La matière du corps et de l’anse : aluminium, acier, composite, etc.

- La taille et le diamètre de l’anse : à adapter au système de consignation que le cadenas permettra de verrouiller. Nous vous proposons par exemple un cadenas de consignation avec anse de 38 mm ou un cadenas de consignation avec anse de 75 mm.

-  Le système de fermeture : il existe plusieurs types de clés pour les cadenas de consignation, comme les clés classiques, les clés s’entrouvrant et les clés passe-partout.

Choisir des cadenas de différentes couleurs permet d’établir un système de code couleur au sein de l’entreprise pour identifier à quel employé appartient quel cadenas et ainsi faciliter la consignation et la déconsignation.

 Cadenas de consignation avec anse de 38 mm

Nos cadenas de consignation en aluminium et acier sont disponibles en de nombreuses couleurs.

Retrouvez tous nos produits de consignation

 

Restons connectés
Ces produits pourraient vous intéresser

Une entreprise
solidaire et engagée

La démarche sociale et solidaire de Securinorme
s'inscrit dans le cadre de la lutte contre les exclusions.

L'apprentissage du métier d'opérateur logistique
dans une entreprise protégée, sur-encadrée et exigente,
va être l'amorce d'une insertion sociale et professionnelle durable.

En savoir plus sur l'entreprise